Vin bio : 4 questions pour tout savoir !

Tout savoir sur le vin bio

Ces dernières années, une vraie frénésie du bio s’est emparée des consommateurs. Aujourd’hui, on parle de produits « écoresponsables » dans presque tous les domaines : cosmétique, santé, alimentation… et bien évidemment, dans le vin ! Les chiffres parlent d’eux même, ils sont près de 500 nouveaux viticulteurs à passer, chaque année, au vert. Et le vin représente, à lui seul, 60 % des produits bios français exportés. La croissance du vin bio se poursuit donc, mais savez-vous réellement de quoi il est question. Dans cet article, on vous fait le point en répondant à 4 questions qui vous permettront de tout savoir sur le vin bio.

Qu’est-ce qu’un vin bio ?

Un vin bio est tout simplement un vin issu de l’agriculture biologique. Autrement dit, la boisson a été produite de raisins dont la culture a été réalisée à partir de moyens phytosanitaires et de produits d’origine végétale, animale ou minérale. Les vins bio sont produits dans des vignes de grande qualité respectant la nature : utilisation de fertilisants naturels, utilisation de traitements chimiques uniquement autorisés en bio…

Les producteurs de ces vins, qualifiés d’écoresponsables, cherchent tout simplement à limiter leurs interventions (outils et produits chimiques), de la culture de la vigne à l’élaboration du vin. L’objectif étant de laisser beaucoup plus le terroir s’exprimer afin d’obtenir des boissons plus authentiques que les vins traditionnels. Ajoutons que les vins bio sont contrôlés et certifiés. En effet, pour mériter ce label « bio », la boisson produite doit obéir à 2 réglementations. Il s’agit de :

  • la réglementation de l’agriculture biologique pour la culture de la vigne
  • et la réglementation de la vinification bio, en vigueur depuis le 8 février 2012 et appliquée depuis les vendanges de 2012.

Quelle différence entre vin bio, vin naturel et vin biodynamique ?

Nous vous le disions en début d’article, l’offre de vins « écoresponsables » est de plus en plus large. Vous entendrez donc souvent parler de : vin bio, de vin naturel et de vin biodynamique. Il s’agit de notions qui mettent en évidence le souci des vignerons pour les produits utilisés en viticulture et en vinification. Cependant, chacune d’elle découle d’une philosophie différente et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Commençons par le vin bio. C’est une boisson qui provient de l’agriculture biologique et dont la production respecte le cahier des charges du label bio auquel il appartient. À ce propos, notons qu’il faut au minimum 3 ans pour obtenir une certification bio. C’est une période au cours de laquelle le vignoble est en conversion bio. Il est alors suivi par l’organisme de certification qui s’assure du respect de la réglementation bio et du cahier des charges.

Contrairement au vin bio, la notion de vin naturel est encore un peu floue. En effet, il n’existe pas encore aujourd’hui de certification ni des cahiers de charges qui peuvent labelliser ce type de vin. Cependant, il est possible de lui donner une définition à partir des règles et obligations définies par l’Association des vins naturels (AVN). Ainsi, on parle de vin naturel pour désigner tout vin issu d’une approche qui vise à refléter au mieux le produit de la nature. Pour faire simple, un vin naturel est généralement produit à partir de raisins cultivés avec le moins d’intervention possible. Aussi, la vinification doit avoir été faite naturellement, sans intervention.

Quant au vin biodynamique, il provient de l’agriculture biodynamique. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’une philosophie de culture qui considère la vigne, le sol et la terre comme un tout dont il faut préserver l’équilibre. Retenons qu’ici aussi l’utilisation des produits chimiques est interdite. En gros, les producteurs vont utiliser des préparations à base de plantes médicinales pour renforcer la vigne.

Pour aller plus loin, vous trouverez dans cet article nos conseils œnologiques pour reconnaître un bon vin.

Le vin bio coûte-t-il plus cher qu’un vin classique ?

L’Agence Bio indique un prix moyen plus élevé de 1,8 à 8,70 euros pour une bouteille de vin bio contre 6,90 euros pour une bouteille de vin classique. D’après la Chambre d’Agriculture de la Gironde, la production de vin bio est 28 % plus coûteux que celle d’un vin conventionnel. Cela s’explique notamment par une moyenne de rendement 20 % plus faible qu’en conventionnel et des frais d’embauche plus importants.

Produire du vin bio, c’est miser avant tout sur la qualité ! Par exemple, la vendange manuelle est beaucoup plus encouragée ici. De ce fait, la main-d’œuvre est plus importante et les récoltes sont plutôt aléatoires, avec une vigne plus fragile. Cela se traduit alors par un faible rendement pour les vignerons ; d’où cette légère hausse des prix par rapport au vin classique.

Les vins bio sont-ils sans soufre ?

Non ! Ceci pour la simple raison qu’il n’existe pas de vin « sans soufre ». Vous devez savoir que les levures produisent naturellement du dioxyde de soufre (SO2) chaque fois qu’elles transforment le sucre en alcool. Il est plutôt judicieux de parler de vin « sans soufre ajouté » qui peut être certifié par l’Association des vins naturels.

Likes:
0 0
Nombre de vues :
2
Catégorie.s de l'article :
Vins & Champagnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.